Garantie fraicheur Qualité professionnelle
gardencenter.ch
Garantie fraicheur Qualité professionnelle

Votre balcon ou votre jardin est maintenant resplendissant. Ne laissez pas tout votre travail être ruiné par une mauvaise gestion de l’arrosage ! Voici quelques règles de base.

 

Avant d’arriver chez vous, vos plantes et fleurs sont cultivées par un horticulteur ou un pépiniériste. Chez ce producteur, les plantes sont aux petits soins et l’arrosage est suivi soit manuellement, soit piloté par informatique. Dès lors, les plantes ne subissent jamais de stress lié au manque d’eau et n’y sont pas préparées.

Lors de l’achat et de la plantation de votre plante, celle-ci va subir plusieurs stress dont, le plus flagrant, le stress hydrique. En effet, la plante va passer d’un régime d’arrosage très suivi à un régime plus aléatoire. De plus, lors de la plantation, une partie du système racinaire va être endommagé et donc créer un stress supplémentaire. Il ne faut pas oublier que seule la toute dernière partie de la racine permet de pomper l’eau dans le sol grâce au poils absorbants. Tout le reste sert uniquement d’ancrage.

 

Principes de base de l’arrosage

Le but de l’arrosage est de maintenir une certaine humidité pour que la plante puisse s’hydrater de manière régulière, tout en évitant le trop ou pas assez d’eau.

Que vous ayez un arrosage automatique ou que vous procédiez de manière manuelle, il est important d’analyser plusieurs paramètres :

  • Le type de plante : certaines auront des besoins réguliers en eau, d’autres peu ou pas.
  • Le type de substrat ou de sol : dans nos contrées, l’amplitude des types de sols est importante. Ainsi, les apports en eau ne se feront pas de la même manière dans un sol très argileux que dans un sol sableux. Il en va de même pour les plantes en pot. Certains substrats, surtout issus des cultures intensives européennes, sont fait pour une irrigation permanente et ne retiennent pas l’eau. Dans ce cas, un arrosage copieux et quotidien est nécessaire.
  • Le type de pot : un bac à réserve d’eau ou un bac dont l’eau peut être évacuée ne se gèrent pas de la même manière
  • Type d’arrosage : aspersion, goutte-à-goutte, tuyau suintant sont autant de techniques ayant leur propre champ d’application
Quel volume d’eau faut-il apporter ?

Cela dépendra de la taille de la plante et de son emplacement. Cela étant dit, plus l’enracinement d’une plante sera profond, moins elle souffrira d’une période de sécheresse. Et c’est là qu’intervient le premier point important à retenir : un arrosage copieux permet à l’eau de pénétrer en profondeur dans le sol. Comme l’arrosage sera plus espacé, il permet la création d’un système racinaire profond, moins sensible à la sécheresse. Cette règle est aussi valable pour les plantes en pot sur les balcons.

Quand arroser ?

La notion de fréquence d’arrosage et dès lors importante. Là aussi, une règle de base s’applique : un arrosage copieux sera suivi d’une période durant laquelle le substrat ou le sol doit se ressuyer avant tout nouvel arrosage. Ressuyer ne veut pas dire sécher. On n’attendra pas la formation d’une croûte à la surface du sol pour le réhydrater.

En période estivale, il est préférable d’arroser en fin de journée afin que les plantes puissent profiter de la nuit pour se réhydrater. Le phénomène d’évaporation est ainsi réduit. Un arrosage traditionnel par aspersion en pleine journée peut provoquer des brûlures puisque les gouttes d’eau vont avoir un effet de loupe.

Par contre, en automne et au printemps, on préférera arroser le matin pour éviter une humidité importante de nuit pouvant induire des maladies fongiques

Quelle méthode employer ?
  • Aspersion : c’est la méthode la plus courante pour les jardins. A l’aide d’un arrosoir, d’un tuyau ou d’un arroseur oscillant, l’eau est projetée par le dessus des plantes. C’est la technique la moins onéreuse, mais qui nécessite un suivi régulier de votre part puisqu’elle reste essentiellement manuelle. Seuls les oscillants et autres asperseurs peuvent être programmés par minuterie ou vanne volumétrique. Sur les balcons ou en appartement, choisir des bacs à réserve d’eau simplifie la tâche.
  • Système goutte-à-goutte sur le réseau : ce système est le plus performant pour votre terrasse ou balcon. Branchée sur le réseau, une minuterie programmera les périodes d’arrosage. Les goutteurs seront répartis dans les différents pots et seront reliés à un tuyau principal.
  • Système goutte-goutte indépendant du réseau : ici, les goutteurs peuvent être soit de petits réservoirs qui vont se remplir par capillarité au fur et à mesure que les plantes boivent, soit alimentés par un système de pompe immergée. Dans les deux cas, il est nécessaire d’installer une vasque ou tout autre récipient d’eau dans lequel sera immergé le départ du système d’arrosage
  • Tuyau suintant : surtout utilisé pour l’arrosage de haies. Il sera posé au pied des plantes et distribuera l’eau grâce à sa porosité.
  • Petits réservoirs à piquer : il existe nombre de petits réservoirs à planter dans les pots qui distribueront, de manière plus ou moins adéquate, de l’eau selon les besoins des plantes.

Si vous avez des question, n’hésitez pas à nous faire part de vos besoins en nous écrivant à contact@gardencenter.ch. Vous pouvez aussi nous demander un devis pour la fourniture et pose de systèmes d’arrosage automatique.